Le Blog de Café Europa

Pluralisme linguistique

Autrefois, raconte la Bible, l’humanité avait « une seule langue et les mêmes mots ». Voulant accomplir une œuvre remarquable, les hommes entreprirent de bâtir une ville et une tour dont le sommet toucherait le ciel. Devant tant d’arrogance, Dieu les dispersa sur la surface de toute la terre et leur donna à tous un langage différent. Ils cessèrent de bâtir la ville. « C’est pourquoi on l’appela du nom de Babel [la confuse], car c’est là que l’Éternel confondit le langage de toute la terre » (Gn 11,1-9). Très célèbre, le mythe de Babel nous présente la diversité linguistique comme la conséquence d’une punition. Ne serait-ce pas, au contraire, une chance pour l’humanité ?

Lire la suite

Le siècle des totalitarismes

« Fascisme, totalitarisme… » : ces mots nous semblent à première vue recouvrir une même réalité, à savoir un pouvoir terroriste et répressif ne laissant que peu (ou pas) de place aux droits et libertés individuelles...

Lire la suite

Une démocratie libérale et sociale

« Gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » (Abraham Lincoln), la démocratie est aujourd’hui un régime politique bien présent sur tout le continent européen et au-delà, même si l'exercice du pouvoir ne correspond pas toujours aux promesses de la définition…

Lire la suite

L'essor scientifique et technique

En 2000, l’historien américain Kenneth Pomeranz publie Une grande divergence, un essai original dans lequel il compare l’Angleterre et une région de la Chine. Il développe l’hypothèse qu’au XVIIIe siècle l’empire du Milieu et l’Europe présentaient des chances égales de devenir la première puissance économique mondiale. Que s’est-il passé pour que l’Europe prenne un pareil ascendant au XIXe siècle et domine le monde pendant plus d’un siècle ?

Lire la suite

Traumatismes de guerre

Si la Seconde Guerre mondiale a été décisive dans la volonté de créer une communauté et un projet européens, d’autres conflits plus anciens hantent encore notre imaginaire et nos littératures. Ainsi de la guerre de Cent ans (1337-1453, matrice des États anglais et français) ; des guerres de religions et de la guerre de Trente ans (1618-1648) ; des guerres napoléoniennes et, bien sûr, de la Grande Guerre… En quoi ces épisodes dramatiques de l’histoire européenne nourrissent-ils nos interrogations contemporaines ?   

Lire la suite

L'héritage des Lumières

À la fin du XVIIIe siècle, on assiste en Allemagne à la naissance et à la diffusion d’un terme technique : « Aufklärung » qui sera traduit avec le temps dans la plupart des langues européennes (Lumières en français, Ilustración, en espagnol, Illuminismo, en italien, Iluminismo en portugais, Enlightenment en anglais). Le terme allemand provient d’une expression météorologique qui désigne l’éclaircie du ciel (« es klärt auf »). Pris dans une forme transitive, le verbe aufklären (au sens français d’éclairer) signifiera l’action intellectuelle et pédagogique visant à libérer les esprits de leur ignorance et de leurs superstitions.

Lire la suite

Monothéismes

En 1919, au lendemain de la Première Guerre mondiale, le philosophe et poète Paul Valéry publiait un article, La Crise de l’esprit, dans lequel il voyait trois influences à l’origine du phénomène Europe : la rationalité grecque, l’empire romain et le christianisme. Si ce dernier a joué un rôle incontestable dans l’histoire culturelle et politique du continent, il semble important d’élargir la perspective et de se demander dans quelle mesure les trois monothéismes dits « abrahamiques » ont marqué l’expérience européenne…

Lire la suite

Les leçons de l'Empire

Empire romain, empire carolingien, Saint Empire romain germanique, empire ottoman, empires napoléoniens, double monarchie austro-hongroise, empire britannique, empire allemand… Au cours du temps, le continent européen aura vu défilé un nombre impressionnant de « mégastructures » politiques, avant que l’Europe des Nations ne les remplacent. Que peuvent nous apprendre aujourd’hui ces diverses expériences impériales ? Dans les limites de ce billet, nous allons tenter de l'indiquer à travers quatre exemples. 

Lire la suite

La tradition humaniste et ses critiques

Dérivé du mot allemand « Humanismus » (lui-même issu du latin), le mot français « humanisme » apparaît pour la première fois vers 1765 dans le journal Éphémérides du Citoyen et signifie tout d’abord « amour de l'humanité ». Vers 1846, sous la plume du philosophe Proudhon, il désigne une « doctrine qui prend pour fin la personne humaine ». En 1877, La Revue des Deux mondes témoigne d’un autre usage du mot, cette fois au sens de « mouvement intellectuel européen des XVe et XVIe siècles qui préconisait un retour aux sources antiques par opposition à la scolastique [la tradition universitaire médiévale, méprisée pour son dogmatisme] ». Tentons ici de renouer les fils de ces diverses significations...

Lire la suite

Stefan Zweig

Auteur inclassable, grande figure de la culture viennoise et européenne du début du XXe siècle, Stefan Zweig (1881-1942) est aujourd’hui encore un auteur populaire, très apprécié pour la profondeur psychologique de ses nouvelles. De 1923 à nos jours, son œuvre a donné lieu à plus d’une cinquantaine d’adaptations cinématographiques…

Lire la suite

La révolution romantique

Né à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre et en Allemagne, le ROMANTISME est un mouvement artistique et culturel qui s’étend à toute l’Europe au cours du XIXe siècle, et plus particulièrement jusqu’aux années 1850. Il est présent en littérature, en peinture, sculpture, musique et même en politique. 

Lire la suite

Centrál Kávéház, Budapest

Le Café Central — Centrál Kávéház en hongrois— est situé au numéro 9 de la Károlyi utca (rue Károlyi), à Pest, non loin de la station de métro Ferenciek Tere. Inauguré en 1887, il compte aujourd'hui parmi les grands cafés historiques de la capitale hongroise. 

Lire la suite

L'Europe et le mythe de l'Occident

Georges CORM, L’Europe et le mythe de l’Occident. La construction d’une histoire. La Découverte, Paris 2009.

Peut-on confondre l'Europe avec l'«Occident» ? C’est sur cette question importante que l’historien et économiste libanais Georges Corm nous invite à réfléchir dans un essai passionnant et polémique paru en 2009 et toujours actuel...

Lire la suite

La science du « mauvais œil » (malocchio)

Répandue dans le sud de l'Italie et certains pays du pourtour méditerranéen (Grèce, Turquie...), la crainte du jettatore (jeteur de sort) est le plus souvent attachée au pouvoir de son regard. Que peut nous apprendre l'ethnologue sur cette croyance populaire en une efficacité du « mauvais œil » ? 

Lire la suite

La Sachertorte, un concentré d'esprit viennois

Importé en Europe par les Espagnols au début du XVIe siècle, le xocoatl (chocolat), à l'origine boisson épicée d'Amérique centrale, va peu à peu se diffuser sur tout le continent européen et devenir, à partir du XVIIIe, l'ingrédient de nombreuses pâtisseries, comme en témoigne plusieurs livres de cuisine de cette époque.

Lire la suite

Saudade

Très présent dans les paroles du fado, on peut presque considérer le terme de saudade comme un ambassadeur de l’âme portugaise. Le touriste ou le lecteur pressé sera tenté de le traduire par « nostalgie ». Mais ce serait ignorer les multiples facettes d'une notion considérée comme l'une des plus difficiles à traduire, une notion qui nous plonge dans l'histoire et la sensibilité du peuple portugais. Essayons d'en explorer la signification...

Lire la suite