Centrál Kávéház, Budapest

Le Café Central — Centrál Kávéház en hongrois— est situé au numéro 9 de la Károlyi utca (rue Károlyi), à Pest, non loin de la station de métro Ferenciek Tere. Inauguré en 1887, il compte aujourd'hui parmi les grands cafés historiques de la capitale hongroise. 

Centralkavehaz

La salle principale du Café Central aujourd'hui — © centralkavehaz.hu

Comme beaucoup de cafés de cette époque, il fut non seulement un lieu de consommation mais aussi un espace de rencontre et de création pour nombre de poètes, d'éditeurs et d'artistes. Dirigé entre 1905 et 1945 par Győző Mészáros, le Central accueillit les réunions de plusieurs revues culturelles : Nyugat (voir ci-dessous), A Hét, Újhold... Parmi les habitués du lieu, on peut mentionner les écrivains Endre Ady, Frigyes Karinthy ou encore le poète Mihály Babits. Sous la dictature communiste, le Central a été longtemps fermé. Il a peu à peu repris vie à partir de 1989. En 1999, M. Imre Somody l'a racheté et l'a entièrement rénové, tout en  conservant l'atmosphère unique de ce grand café historique. C'est aujourd'hui un des établissements du centre de Budapest les plus fréquentés. 

Nyugat1908 1

Le premier numéro de la revue Nyugat, janvier 1908

La revue Nyugat

Revue littéraire bimensuelle fondée en 1908 par Hugo Ignotus (né Veigelsberg), rédacteur en chef, Miksa Fenyő et Ernő Osvát, rédacteurs, Nyugat (« Occident ») joua un rôle considérable dans l'histoire de la littérature hongroise moderne, et ce jusqu'à sa fin, en 1941. Les rédacteurs de la revue était des habitués du Café Central et se réunissait sur la galerie supérieure de l'établissement, aujourd'hui espace réservé au restaurant. Le numéro un sort le 1er janvier 1908 et s’ouvre sur un article rédigé par Ignotus intitulé Kelet Népe (« Peuple d’Orient »). À partir de juillet 1912, le poète Endre Ady, chef de file de la première génération d'écrivains, entre dans le comité de rédaction. À partir de 1917, Miksa Fenyő est remplacé par un autre grand poète et romancier, Mihály Babits. Dans les années 1920, la rédaction est assurée par Ernő Osvát (jusqu’à son décès en 1929), Mihály Babits puis Oskár Gellért, rejoints à la fin de la décennie par le romancier Zsigmond Moricz. Après le départ d'Ignotus à Vienne en 1929, la revue est dirigé conjointement par Moritz et Babits, puis Babits seul. Lorsque celui-ci meurt en 1941, les autorités de l’époque refusent de poursuivre la publication. Aladar Schőpflin et Gyula Illyés lancent alors une nouvelle publication sous le titre Magyar Csillag (« Étoile hongroise ») qui prend fin lors de l’occupation allemande du pays en mars 1944. Si Nyugat connut une diffusion relativement modeste (tirée au début à 500 exemplaires, elle ne dépassa guère dans ses meilleurs moments les 3000 abonnés), son influence s’exerça bien au-delà de son lectorat immédiat. Réunissant au début du XXe siècle et dans l’entre-deux-guerres les meilleurs talents, Nyugat fut synonyme de renouveau littéraire et d’ouverture intellectuelle, écartant les tendances conservatrices et nationalistes observées à la fin du siècle précédent. Il fallait trouver des thèmes et des moyens d’expression différents, un nouveau « style ». Le titre de la revue (« Occident ») constituait en soi un programme : il s’agissait de se mettre à l’heure européenne et de réintégrer les grands courants d'idées d'Europe et d'ailleurs.

1024px hortobagy palacsinta

Crêpes d’Hortobágy

Une savoureuse spécialité

La carte du Café Central propose un beau choix de pâtisseries mais nous vous recommandons ses crèpes d’Hortobagy. Les crêpes d’Hortobágy (en hongrois : Hortobágyi palacsinta) font partie de la cuisine traditionnelle hongroise. Elles sont fourrées de viande (de veau en général, de poulet ou de saucisse hongroise) préparée en ragoût ; la viande hachée est frite avec des oignons et des épices comme le pörkölt (une variante du goulash). Le tout est nappé d'une sauce au paprika et d'une cuillère de crème fraîche. En fait ce plat n'est pas originaire de la région de Hortobágy, mais a été inventé pour l'Exposition universelle de Bruxelles de 1958. Toutefois, dans les années 1930, certains livres de recettes hongrois décrivent déjà une recette similaire. Un délice à ne manquer sous aucun prétexte lors de votre passage à Budapest !

 

Cafe centralbuda1900

Le Café Central de Budapest vers 1900

 

Sources de l'article

Wikipedia et site : centralkavehaz.hu

Sauf mention spéciale, les illustrations sont issues de Wikimedia.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau